Reportage France 3 sur les zones blanches : illiwap dans la course

En annonçant un plan massif d’investissements, le gouvernement entend répondre aux attentes des élus et des habitants relégués en zones blanches. Une urgence en Haute-Loire où le réseau de téléphonie mobile est loin d’être performant.

A Jax, une petite commune de Haute-Loire de 149 habitants, le maire doit sortir dans la rue pour téléphoner… A quelques kilomètres, le village de Saint Georges d’Aurac est aussi très mal couvert ce qui ne favorise pas l’implantation d’entrepreneurs. En annonçant un plan d’investissements, le gouvernement entend répondre aux attentes de ces élus locaux.

L’État a conclu un accord avec les quatre opérateurs de téléphonie mobile pour éliminer les « zones blanches » et généraliser la couverture mobile de qualité « pour l’ensemble des Français », a affirmé Bercy dans un communiqué le 14 janvier.

Pour Jean-Pierre Marcon président du Conseil Départemental de Haute-Loire, « les opérateurs sont contraints pour la première fois de mutualiser leurs efforts. L’un construit le pylône, et les autres se raccordent. »

« Il n’y aura plus de zones blanches identifiées par les élus locaux, où des Français vivent sans avoir accès à une téléphonie de qualité », a assuré le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires Julien Denormandie.

Chaque opérateur doit notamment fournir « 5.000 installations supplémentaires » précise le gouvernement, évoquant une échéance de trois ans.